Académie Shen Ki

Le Bien-Être et la Santé par l'Art des Mains

 

Historique

Accueil

Contactez-nous

Liens

Partenaires

Bibliographie

Plan du Site

Mentions Légales

Kawado75

Mise à jour :

01 Juillet 2006

 

 

 

 

 

Les Origines du Shiatsu et Tui-Na.

L'origine du mot Shiatsu remonte au début du XXème siècle. Cependant les techniques fondamentales du Shiatsu ont leur origine dans l'ancienne Chine, puis plus tard au Japon. De part leur situation géographique, le Japon et la Chine ont de tous temps échangé des rapports culturels et commerciaux. La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), qui comprenait l'Acupuncture, la Moxibustion, l'Anmo et la Pharmacopée Chinoise, fut implantée à la Cour du Yamato (principal royaume à partir duquel se fera le futur Japon) par les moines bouddhistes entre le VIème et VIIème siècle. Selon le type de dérèglement énergétique et le lieu de résidence du sujet, une ou plusieurs de ces techniques étaient appliquées

Sous les dynasties Souei (561 - 617) et Tang (618 - 917) les techniques de santé, pratiquées en Chine, étaient basées sur les principes de pressions (An) et de frottements (Mo), plus ou moins dynamiques, des zones ou points anatomiques nécessitant une intervention externe. Ces pressions ou frottements étaient appliquées avec le pouce, les phalanges repliées, le plat de la paume de main ou le bord cubital du tranchant de la main. Pressions, dispersions, frottements, pincements et secouements avaient pour but de régulariser le flot d'énergie et la circulation sanguine rétablissant ainsi l'équilibre du système nerveux. Les procédés étaient :

An : Pressions. Mo : Frotter avec vigueur. Kia : Enfoncer l'ongle pour remplacer l'aiguille d'acupuncteur. Jou : Frotter légèrement autour de points sollicités. Touei: Presser. Yun: Disperser par un mouvement léger. Tso: Frotter entre les doigts. You : Secouer.

L'Anmo, que l'on retrouve aussi dans certaines provinces chinoise sous la dénomination Sgan-Mo, est composé à partir de l'idéogramme Ngan dont les éléments signifient : "main" et "calme". L'Anmo prendra plus tard le nom de Tui-Na qui s'enrichira d'autres techniques de manipulations. Tui signifiant presser, pousser, coller et Na signifiant saisir. Une traduction de Tui-Na pourrait être "saisir en pressant" ou "saisir en poussant".

Au cours de la période Azuka (538 - 710), l'Amma (nom japonais de l'Anmo), et l'acupuncture sont reconnues par les autorités et se diffusent surtout dans la classe aristocratique et la noblesse de Cour. Le savoir est entre les mains d'érudits et n'atteint pas le peuple des paysans.. La transmission du savoir se faisait au sein d'un clan de maître à disciples et les secrets, au sein d'une famille ou d'un clan, étaient jalousement gardés. La connaissance ou l'accès à celle-ci était réservé à l'aristocratie, au clergé et militaires de hauts rangs au travers d'écoles spécialement ouvertes pour eux. Ceci existera durant fort longtemps et très probablement encore de nos jours. Il faudra attendre la restauration Meiji (1868 - 1912) pour voir des écoles, selon le modèle occidental, s'ouvrir à tous ou presque.

A l'époque Heian (794 - 1185) la Cour du Yamato est empreint de grand mysticisme. Rien ne se fait sans avoir consulter mages et voyants avant de décider quel sera le traitement. Une grave épidémie frappant le pays, L'Empereur Heizei (774 - 824), suscite un immense travail de compilation sur les remèdes provenant de toutes les provinces. Il en résultera l'ouvrage intitulé "Daidô-Ruijuhô", malheureusement perdu de nos jours.

Un autre ouvrage sur la santé, l'Ishinpô ("L'Essence des prescriptions médicales" 984), regroupant trente volumes, est du à Tanba No Yasuyori (912 - 992). Cet acupuncteur et lettré érudit dépouilla plus de cent classiques sur le sujet. Cet ouvrage traversera le temps et sera source de nombreux manuscrits.

Féodalité à nos jours.

Concept.

Haut de Page

Accueil. Historique. Concept. Soins Corporels. Formations. Contactez-nous. Liens. Partenaires. Bibliographie. Plan du site. Mentions Légales. Kawado75.